Cycle de conférences 2018-2019

Le Club d’Astronomie de Lyon Ampère organise depuis 1989 un cycle annuel de 6 conférences à destination du grand public en partenariat avec le Musée des Confluences. Nous invitons des chercheurs à venir exposer leurs projets, travaux et résultats sur tous les thèmes relatifs à l’astronomie, historique ou contemporaine. Ces conférences offrent au public une occasion conviviale de rencontrer les grands noms qui font l’astronomie d’aujourd’hui.

Les conférences se déroulent à partir de 19h00 au Musée des Confluences,
Adresse: 86 quai Perrache, 69 Lyon

Accès :

  • Arrêt musée des Confluences sur le tramway T1 ou les lignes de bus— C7, C10, 15, 63, 88
  • Depuis la gare Part-Dieu : Métro B arrêt Debourg puis tram T1, depuis la gare de Perrache : Tram T1
  • parking vélo et station Velov disponibles sur le parvis

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles


Si vous appréciez nos actions et voulez les soutenir, alors rendez vous sur cette page !


Mardi 9 octobre 2018 – 19h00

Promenade dans le ciel du Sahara par Roland Lafitte

Chercheur indépendant et essayiste est auteur de l’ouvrage Le ciel des Arabes, Paris : Geuthner, 2012, et anime le site www.uranos.fr, dédié aux représentations célestes dans les différentes cultures.

“Une partie des cultures sahariennes a hérité, avec la propagation de l’islam, des vieux calendriers populaires arabes. Aussi placent-elle dans l’espace où, à la suite des Grecs, nous voyons une Ourse, le convoi funéraire des Filles de Nasch. Mais sont aussi restées vivantes de fortes cultures autochtones, en premier lieu celle des Touaregs. Faut-il s’étonner qu’avec eux, ce ne soit pas non plus la figure de l’Ourse qui indique le Nord mais celle d’un Chamelle ? Une promenade dans le ciel du Sahara révèle ainsi des figures célestes originales, avec leur riche imaginaire. “

Mardi 20 novembre 2018 – 19h00

LSST: un télescope révolutionnaire pour comprendre les secrets de notre Univers par Mickael Rigault

Chargé de recherche au CNRS et porteur du projet ERC Starting grant « USNAC »

“L’Humanité regarde les étoiles depuis toujours se demandant de quoi le monde est fait. Il y a 25 ans, nous avons mis en orbite notre premier télescope spatial « Hubble » qui a radicalement changé notre vision de l’Univers. Nous savons maintenant que les galaxies s’éloignent de plus en plus vite les unes des autres sous l’Influence d’une mystérieuse énergie noire. Aujourd’hui, nous installons dans les montagnes Chiliennes « LSST »: le télescope le plus puissant jamais créé qui nous permettra d’observer en 3 nuits ce qu’Hubble aurait mis 125 années à acquérir. Cette aventure commencera dans deux ans et je vais vous présenter les défis que nous allons devoir relever pour observer et analyser 10 milliards de galaxies afin de comprendre de quoi est fait notre Univers et qui sait, peut être découvrir des choses inattendues. “

 

Mardi 18 décembre 2018 – 19h00

Où la vie peut-elle exister aujourd’hui dans le système solaire ? par Pierre Thomas

Professeur émérite en planétologie à l’École Normale Supérieure de Lyon

“La vie “à la mode terrestre” (bactéries, animaux …) nécessite trois caractéristiques environnementales pour prospérer : (1) de l’eau liquide, (2) de petites molécules carbonées comme CO2 ou CH4 , et (3) de l’énergie “noble” lui permettant de transformer les petites molécules en macromolécules complexes. Et au début, avant que la vie “sache” faire ces macromolécules, il lui a fallu les trouver toutes faites pour démarrer. L’eau liquide existe dans de très nombreux sites dans le système solaire : (Terre bien sûr, sous-sol profond de Mars, océans sous les “banquises” des corps de glace …). Les petites molécules carbonées sont présentes partout. L’énergie “noble” est présente à la surface des corps (lumière) mais aussi en profondeur quand de l’eau liquide est en contact avec des roches. Et les macromolécules complexes sont fabriquées dans les comètes et les météorites (qui tombent sur les planètes et les satellites), et là où de l’eau liquide touche des roches. Où y a t’il (et où y a-t-il eu) ces 4 conditions à la fois dans le système solaire ? Sur Terre, dans le sous-sol profond de Mars, dans les océans sous-glaciaires d’Europe et d’Encelade, et peut-être dans les océans profonds de Cérès et de Pluton. Il ne reste plus qu’à aller voir si une quelconque forme de vie s’y est développée.”

 

Mardi 15 janvier 2019 – 19h00

Pollution lumineuse : enjeux, impacts et solutions par Sébastien Vauclair

Astrophysicien de formation, gérant du bureau d’étude DarkSkyLab spécialisé dans l’étude scientifique de la pollution lumineuse et ses impacts sur les écosystèmes.

 “La bonne gestion de l’éclairage extérieur et la lutte contre la pollution lumineuse sont devenus des enjeux majeurs dont les impacts vont bien au-delà de la seule préservation du ciel étoilé. Les effets négatifs en terme économique, écologique et de santé publique sont nombreux et complexes. Nous ferons le point sur les méthodes de mesure et de modélisation de la pollution lumineuse et sur les projets en cours sur différents territoires (Parc Nationaux, Parc Naturels Régionaux, communautés de communes). Outre les créations de Réserves Internationales de Ciel Étoilé, dont celles du Pic du Midi et récemment des Cévennes, d’autres projets sont en cours et les trames sombres ou nocturnes se multiplient.”

 

Mardi 19 février 2019 – 19h00

Programmation en cours…

Mardi 19 mars 2019 – 19h00

Programmation en cours…

 

 

Ttat